RX - PARIS

Nouvelle Photographie de Düsseldorf

Elger esser, ATM, Berit Schneidereit

Dans le cadre du Mois de la Photo

Organisé par Robert Fleck

L’exposition présente un regard inédit et novateur sur la nouvelle situation photographique à Düsseldorf, lieu-phare de ce média depuis une trentaine d’années. Elle concerne trois artistes utilisant la photographie, appartenant à trois générations et pratiquant des techniques singulières à la frontière du numérique et de l’analogique. Chacun à sa manière, ils visent tous à dépasser les modes de la photographie spectaculaire vers un domaine conceptuel réinventé qui interroge notre contemporanéité. Un autre point commun est le facteur temps qui devient, sur trois voies différentes, l’élément porteur de la photographie.

Trois artistes-photographes témoignent d’un nouveau paradigme en train de naître qui se manifeste aujourd’hui particulièrement à Düsseldorf, dont la „Kunstakademie“ continue à être, dans la tradition de l’“école de Düsseldorf“ qui a influencé comme nulle autre l’évolution de ce média depuis une trentaine d’années, un foyer unique d’expérimentation et d’invention photographiques.

Il s’agit d’une part de la confirmation de l’importance – pas assez visible en France à présent – d’Elger Esser, successeur, artistiquement parlant, de l’école de Bernd et Hilla Becher dont il est issu, par son renouvellement des techniques de prise de vue de grand format sur pellicule et son travail sur des supports inattendus comme le cuivre et l’héliogravure. À cela s’adjoignent, sur des positions esthétiques apparemment divergentes, deux découvertes pour la scène française, les oeuvres d’ATM, des paysages chargés d’énergie, dont une campagne photographique nocturne sur les toits du château de Chambord, unique en son genre et exposée pour la première fois, et les photogrammes de grand format de Berit Schneidereit, issue de l’atelier d’Andreas Gursky, renouvelant de manière inattendue l’idée de la photographie abstraite à la frontière de l’analogique et du numérique.

Les trois oeuvres présentent autant de voies radicales de reconstruire l’image photographique à l’encontre des modes spectaculaires de ses usages sociaux et artistiques contemporains.

 

Robert Fleck